dimanche 17 avril 2011

Le Parisien découvre Tenerife

Injustement délaissées par les touristes français, les Canaries retrouvent quelques couleurs dans les catalogues des voyagistes. L’actualité politique agitée des pays arabes, Tunisie et Egypte en tête, incite le regard à se tourner vers cet archipel espagnol au large du Sahara occidental, cette bande de sable coincée entre le Maroc au nord et la Mauritanie au sud.
Tenerife, la plus touristique des sept îles des Canaries, souffre depuis des années d’une mauvaise réputation. On y parle très peu la langue de Molière, la côte sud est bétonnée et envahie par les touristes anglais et allemands, et les paysages volcaniques sont désespérément rocailleux.

Lire la suite sur le site du Parisien

Aucun commentaire: